Les artisans Malenbaï

LES ARTISANS MALENBAÏ


                 Les gitans du désert appelés « Joggis » pour les hommes et « Joggen » pour les femmes sont une tribu d’intouchables, ils ne possèdent aucune terre et sont voués au nomadisme ; ils sont continuellement chassés quelque soit l’endroit où ils s’installent.

Ils mendient leur nourriture, vivent sans aucun confort, sans hygiène et n’ont pas accès à l’éducation.

Cependant ils possèdent de grandes richesses culturelles.

L’une de ces richesses est leur artisanat ; ils fabriquent(ou fabriquaient) toutes sortes de sacs, bijoux, couvertures, etc…

Malheureusement ils vivent aujourd’hui dans des conditions si difficiles qu’ils perdent peu a peu le savoir faire ancestral…

Depuis 5 ans l’Association Malenbaï aide les joggis du désert du Thar en proposant du travail aux hommes (souvent grâce au tracteur) et en habillant les femmes et les enfants avec les vêtements récoltés.

 IMG_4686

                                                               Enfants Joggis

Depuis la création de Pabu Ki Dhani (notre lieu d’accueil pour un tourisme solidaire), nous achetons aux joggis l’artisanat que nous revendons à nos visiteurs sans frais intermédiaire, nous invitons les femmes pour des démonstrations de danse et de chants typiques de leur caste.

Nous essayons avant tout de créer des liens de respect et de confiance avec les Joggis pour qu’ils trouvent peu à peu une place dans la société indienne.

 

En novembre dernier nous avons fait une rencontre qui probablement changera leur vie!

 

Emilie Cacasse, jeune femme australienne de 25 ans ayant crée sa propre entreprise de design appelé ANDEOL harpente le monde à la recherche d’artisanat dans les tribus primitives.

Elle est tout de suite séduite par le projet d’artisanat des Joggis et décide de les aider à développer leur art oublié en passant une commande de 42 colliers en perles.

Les femmes Joggens prennent la commande très au sérieux, les colliers sont magnifiques!

 IMG_4716P1010093

 

 

 

 

 

 

Pabu verifiant les colliers avec les Joggen

 Emilie achète chaque collier a un prix juste pour les Joggens, elles ont tellement l’habitude de se faire rouler par les autres castes qu’il leur est difficile de faire confiance à qui que ce soit.

485177_10150676356366930_227850816929_9685646_130963624_n     P1000900                               Joggen                                                                 

 

Pabu a tout de suite amené les Joggen en ville pour qu’elles puissent investir cet argent gagné grâce aux colliers dans des bijoux en argent, ainsi lorsqu’un membre de la famille tombera malade elles pourront vendre les bijoux et acheter des médicaments.

 

Emilie parlent des conditions de vie difficiles des Joggis à ses revendeurs, elles vend tous les colliers sans problème et vient de passer une nouvelle commande de 100 colliers aux Joggen.

 

C’est une victoire, les Joggen vont enfin pouvoir gagner leur vie de manière juste en faisant ce qu’elles aime le plus au monde !

 IMG_4691

                                 Enfants Joggis

 

Le groupe d’Avignon

Trois adultes et quatorze élèves de la 11ème classe de l’école Waldorf d’Avignon sont venus à

Pabu ki Dhani afin d’apporter leur soutien à l’association Malenbaï et avec le projet d’effectuer un stage social.
Avec ardeur et enthousiasme ils ont participé à divers travaux dans le but d’améliorer le lieu d’accueil et de partager la vie des habitants du désert.
La nature du désert du Thar est une métamorphose incessante d’année en année ; des travaux de rénovation attendent la venue de bénévoles aimant se joindre au geste immémorial de l’artisan du coin.

086-P1100286(1)       093-P1050574(1)
Quotidiennement des équipes de travail se constituaient ; certains descendaient les dunes de sable pour couper la paille servant à rénover le toit des huttes, cette même paille se transformait en cordes par de nombreuses mains agiles grâce à l’enseignement de Kamanadji accompagnant les jeunes d’un regard bienveillant.

078-P1130751(1) (Copier)
Une autre équipe récoltait à travers champs les bouses de vache. Mélangées à du sable et eau, bien pétries ou piétinées, nous obtenons un enduit pour les murs des huttes et les terrasses.
L’équipe cuisine a fait l’apprentissage de délicieux repas indiens épicés à bon escient. La fabrication des chapatis n’a plus de secret pour certains, ce fut un art !

De belles rencontres ont eu lieu avec les villageois et avec les enfants douchés et habillés de vêtements propres ; les élèves ont donné à ces enfants tendresse et amour.

 

 

020-IMG_2399(1)107-DSC07438(1)

 

Un grand MERCI à vous parents pour ces dons de vêtements et MERCI à l’entreprise Melvita qui nous permet d’utiliser dans ce désert d’aussi merveilleux savons et shampoings. Nous avons un petit stock qui sera apprécié durant ces prochains mois.077-P1100149(1) (Copier)
Un médecin était parmi nous et ses connaissances en médecine énergétique et huiles essentielles ont permi des soins exceptionnels auprès des habitants. Cet Alambic offert est un don majestueux ; nous avons commencé la distillation de plantes du désert, il nous permettra de nous relier au temps ancien et d’utiliser des médicaments naturels régionaux pour guérir petits et grands.

Les enfants ont vécu des moments extraordinaires à travers comptines, chants, jeux ; ils sont avides d’apprendre et la langue utilisée importait peu.

« Grâce à vous porteurs d’espoir, nous pourrons offrir un chameau et un troupeau de chèvres à

deux familles pauvres ».

 

Nous espérons renouveler l’accueil de groupes d’adolescents. Les élèves de la 11ème classe sont repartis vers leurs familles avec de nouvelles richesses qui les aideront à s’orienter dans leur futur.
Le partage de ces journées communautaires nous a remplis de joie et de satisfaction. Alors, à l’année prochaine ?

211-P1130725036-P1080667(1) (Copier)098-CIMG1149(1)121-P1020543(1)

 

« L’Homme qui ne regarde pas l’horizon ne peut voir la prairie devant Lui ».

(proverbe clé des amérindiens)

 

 028-P1020604

 

 

Coucou les Amis

 

Coucou les Amis,

 

En ce moment il se passe des choses fortes tous les jours dans notre désert, je vais essayer d’en résumer quelques unes!!!

Tout d’abord merci à tous ceux qui ont soutenu et envoyé leur amour à Nirma ces derniers mois, elle est à présent complètement remise de sa chute du toit, elle a eu de gros problèmes de vision au début (elle louchait de tous les cotés et ne pouvait regarder droit devant!) puis après un mois tout est rentré dans l’ordre.

Cela tient du miracle, lorsqu’on la voit courir et jouer avec Mohan on est si heureux de la voir en vie, Pabu dit qu’elle a ressuscité!!!

     Nirma au petit dejeuner

P1000932

Il commence a faire froid froid ici (autour de 8 la nuit) la journée ça se réchauffe mais ces différences de température sont fatigantes pour le corps, dans deux semaines la température devrait revenir a la normale.

Nous avons eu plusieurs annulations de visiteurs à la dernière minute, c’est toujours très frustrant lorsqu’on a tout prévu, qu’on a déjà décidé comment on allait dépenser l’argent gagné, qu’on a fait les courses….. et puis un mail nous disant qu’ils n’ont plus le temps de venir, leur programme étant trop chargé finalement…

…on connait les vraies raisons: trop de compétitions entre les hôtels il suffit que deux, trois hôtels leur disent qu’il fait trop froid ou trop chaud ou qu’ils peuvent trouver un endroit un peu moins cher ailleurs, pour les démotiver, ils ne se rendent pas compte qu’en annulant cette étape de leur voyage ils loupent une expérience de vie inoubliable qui restera gravé en eux toute leur vie durant!

 

   (je n’aurais pas eu la prétention d’écrire cela seule, je ne fais que rapporter ce que nos anciens visiteurs nous écrivent, je reçois des messages tous les jours!!!!)

Mais nous ne pouvons pas nous plaindre, nous avons eu pas mal de monde ces derniers temps ce qui nous a permis de faire bien avancer les choses par ici.

Nous avons actuellement deux jeunes filles en terminale venant de Lille, Juliette et Adèle, elles sont ici pour dix jours et ont emmené beaucoup de vêtements, élastiques, brosses, crèmes, barres de céréales, pour les enfants des villages.

 

 

P1010446

Hier nous sommes allés chercher avec notre petite voiturette-bus les enfants de tout un village et nous leur avons donné douches et soins (certains ne s’étaient jamais lavés les cheveux de leurs vie!!!) puis nous les avons habillés avec ces beaux vêtements tout neufs, chacun a pu choisir, nous avons mis de la crème sur les peaux brulées par le froid, nous avons massé ces petites jambes frêles, ces petits ventres gonflés, ils sont repartis si joyeux, le ventre plain, a la fin de la journée on était épuisé mais si heureux d’avoir partagé une si belle expérience!                                                                                    

 P1000933

Ce soir nous faisons une soirée très spéciale chez nous, des chants très anciens chantés toute la nuit autour du feu par une dizaine de sadus du désert, ainsi nous demandons la protection des entités du désert, qu’ils nous montrent le chemin le plus juste, Pabu a besoin d’être soutenu dans ces démarches….

….merci pour toutes vos pensées et votre soutien si précieux!

…..merci pour tous ces médicaments qui me servent à soulager au quotidien!

….merci pour les enfants que vous soutenez pour l’école!

….merci pour les vêtements                                                                                

 …..merci pour vos messages qui me réchauffent le cœur!

…..merci pour les gens que vous envoyez chez nous!

…..merci de croire en nous!!!!!!!!

 

Et plein plein plein de bises!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Capu et la troupe

 sur les photos: Juliette et Adèle entourées des enfants du village qu’elles ont lavés et habillés, jeune Australienne venue pour nous aider à relancer l’artisanat dans les tribus les plus pauvres du désert, elle vient de commander 45 colliers de perles aux femmes Joggis!!! très belle rencontre le mois dernier)